Qui est en ligne ?

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne

Fil d'ariane

Présentation de Grand Pédaleur Libre

GPL comme Grand Pédaleur Libre

Mon projet "GPL comme Grand Pédaleur Libre" consiste à rejoindre le sud du Canada à l'Amérique du Sud sur un tricycle couché ( trike en anglais ) en autonomie maximale en un an c'est à dire en utilisant le moins possible les modes de transports motorisés. Et si je suis obligé pour différentes raisons d'utiliser des modes de transports motorisés, je privilégierais au maximum les transports collectifs moins polluants comme le train, le bus, le ferry et en limitant autant que possible l'usage de l'avion.

Pourquoi GPL ? Non ça n'a rien à voir avec le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié ) que certains mettent dans leur voiture ! GPL est une allusion à la licence sous laquelle sont diffusés de nombreux logiciels libres comme le système d'exploitation GNU/linux. Il y a beaucoup de similitude entre rouler à vélo et l'utilisation des logiciels libres : le vélo, c'est la liberté d'aller ou on veut, quand on veut, de s'arrêter et de repartis suivant ses envies et ses désirs sans dépendre des ressources non renouvelables fournies par des multinationales de l'énergie comme des multinationales des logiciels propriétaires qui limitent vos libertés d'utilisateurs. C'est d'ailleurs pourquoi ce site est entièrement créé et hébergé avec des logiciels libres.

Pourquoi l'Amérique du Nord et du Sud ?

  • D'abord j'avais bien pensé à un tour du monde mais je ne disposais devant moi que d'un an de congés et un tour du monde à vélo en 1 an est un challege difficile .... Pour une telle entreprise il faut bien 3 ou 4 ans
  • cela fait éjà plusieurs années que je rêve d'un tel projet et j'avais aussi imaginer faire un tour de la Méditerrannée. Mais il y a de grosses difficultés quasiment insurmontables : franchissement de frontières impossibles par exemple entre Maroc et Algérie, impossible d'aller dans certains pays arabes avec un tampon israélien sur le passeport ( Syrie Lybie  ... ) Par contre certains pays comme la Turquie ont une réputation d'accueil extraordinaire pour les cyclistes de passage. Dans le futur, j'espère bien aller pédaler sur les routes turques et du Moyen Orient en espérant que la région soit plus paisible et accessible qu'actuellement. J'ai donc abandonné ce projet pour le moment mais espère bien le réaliser dans le futur.
  • Le voyage à vélo est aussi un extraodinaire moyen de rencontrer les populations locales et en parlant la langue, c'est encore plus facile. I speak english y ¡ hablo español tambien ! Alors de Vancouver à Ushuaia en passant par San Francisco San Diego Mexico Quito La Paz Santiago de Chile et Buenos Aire, c'est un boulevard linguistique qui s'ouvre à moi !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir