Qui est en ligne ?

Nous avons 30 invités et aucun membre en ligne

Fil d'ariane

Jeudi 16 août 2012 Ica

Jeudi 16 août 2012 Ica

Comme je suis arrivé assez tôt, pratiquement tout est fermé et il faut que j'attende plus d'une heure pour déjeuner. Puis je cherche dans mon guide ce qu'il y a à visiter dans cette ville. Un musée qui est un peu à l'extérieur et le guide conseille de prendre un taxi car le quartier est parait il dangereux. Et un autre musée sur la place principale mais d'après le guide toutes les pièces présentées serait fausse et en plus il est fermé. A part glander sur les bancs de la place et éventuellement chercher un café internet, je n'ai pas grand chose à faire en attendant le bus du soir pour Tacna à coté de la frontière chilienne. Je trouve finalement un cyber café assez bruyant qui me permet de me connecter avec mon PC portable et d'appeler ma sœur par Skype. Puis je trouve finalement un restaurant sur la place principale qui a internet. OK, j'y vais et comme c'est un peu tôt, j'aurais un 2ème déjeuner du matin avec le déjeuner de midi en plus. J'utilise un peu la connexion du restaurant après le repas mais celle ci se plante dans l'après midi. tant pis, je vais voir si le musée des faux est ouvert et il l'est mais l'entrée est à 30 sols près de 10 €, c'est horriblement cher pour le Pérou et pour voir des faux, c'est abuser. Je laisse tomber la visite et me repose sur un banc sur la place centrale. A coté de moi, il y a une femme habillée comme en plein hiver alors qu'il fait très chaud ( Ica est presque a au niveau de la mer ) A un moment, elle commence à me parler mais je ne comprends quasiment rien à ce qu'elle raconte, car j'ai l'impression qu'elle parle en portugais que je ne connais pas. J'essaye à plusieurs reprises de lui faire comprendre que je ne comprends rien à ce qu'elle raconte mais ça ne fait rien, elle continue et elle continue ! Les quelques mots que j'arrive à comprendre me font penser qu'elle délire complètement. Bon ça ne m'étonne pas trop. Avec le bonnet et le manteau qu'elle porte, avec la chaleur qu'il fait, elle doit avoir un sérieux problème de ventilation des neurones ! La pauvre femme, elle est à plaindre mais bon comme je suis un peu crevé de la nuit précédente, et que je ne peux vraiment rien faire pour l'aider à sortir de son délire, je finis par aller voir ailleurs. Je repars vers la station de bus et je fais attacher la fermeture de ma remorque avec du scotch pour éviter qu'elle ne s'ouvre pendant le voyage ( c'est arrivé dans le bus de Huancavelica ) Le système de fermeture est bien conçu pour le vélo mais moins bien pour les bus et les trains.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir