Qui est en ligne ?

Nous avons 95 invités et aucun membre en ligne

Fil d'ariane

Nuit du mercredi 15 août au jeudi 16 août 2012 Huancavelica Ica en bus.

Nuit du mercredi 15 août au jeudi 16 août 2012 Huancavelica Ica en bus.

C'est la première fois que je vois ça en Amérique Latine, il n'y a pas de terminal de bus mais l'embarquement des voyageurs se passe dans la rue ... Ils chargent ma remorque dans la soute et je monte dans le bus après m'être assuré en montrant mon billet que c'est bien le bon bus car ça ressemble beaucoup à une pagaille organisée ... Il n'y a aucune indication de destination et j'ai du mal à savoir qui fait partie de la compagnie et qui n'en fait pas partie. Ce bus est un des pires que je n'ai jamais vue en Amérique Latine : suspension HS, sièges à moitié déglingués ( le système d'inclinaison ne fonctionne plus ). Par contre la vidéo qui diffuse un navet américain même pas doublé ni sous titré en espagnol elle fonctionne bien tant que la route est bonne ! Question navet, celui là est bien gratiné : "les Bronzés font du ski" à coté, c'est très intello ! Après les premiers cahots le navet s'arrête définitivement ( le lecteur DVD a du se planter ) mais la télé continue à fonctionner en émettant toutes les 30 secondes un flash lumineux qui est bien ennuyeux pour dormir. Après une demi heure de route le bus est arrêté par un gros chantier et il faudra plus d'une heure pour en sortir. Le bus monte progressivement à un col plus haut que le Mont Blanc ( mon altimètre va enregistrer 4860 ) puis redescend un peu et fait un arrêt dans un village situé à 4600 m d'altitude et il y a un restaurant avec des truites ! On a le temps de manger. C'est le repas le plus haut que je n'ai jamais fait dans ma vie ( en dehors des repas en avion ) ! Le bus repart en en attaquant la descente il accélère : le chauffeur coupe les virages, double n'importe ou, freine brutalement et il fait plusieurs arrêts assez longs complètement incompréhensibles au milieu de nulle part. Il arrive enfin à Ica tôt le matin pratiquement à l'heure prévue. Je vais tout de suite chercher un bus pour Tacna et comme je ne sais pas où est l'autre terminal un taxi me propose d'y aller mais en fait, c'est à coté. J'aurais pu y a aller à pied même avec la remorque et le gros sac noir avec l'ordinateur et le matériel photo. Et le gars me prends 5 sols aussi cher que pour traverser Lima en taxi. Il y a de l'abus ! Je réserve tout se suite mon billet pour Tacna encore de nuit et il gardent ma remorque dans un local fermé à clé pendant toute la journée. ça va me permettre malgré la fatigue d'aller faire un tour dans le centre ville qui est assez proche

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir