Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Dimanche 27 février

Dimanche 27 février El Placer Ipiales montée record et rencontres multiples avec le bénédiction de Dieu en prime.

Comme il n''y a pas grand chose à voir à El Placer et pas d'accès internet, je pars dès le déjeuner du matin avalé et les bagages bouclés. Et ça commence par une descente ! C'est bien au début mais je crois que je vais payer cette descente par la suite ! Et la cote commence avant El Pedregal. Puis un cycliste italien qui a commencé son périple au Vénézuela me rattrape dans la cote. Il est nettement moins chargé que moi ( mais il ne fait pas de site, il n'a donc pas d'ordinateur et ne fait même pas de photos ce qui est quand même dommage ) Puis nous déjeunons ensemble et au moment du déjeuner Romain le cycliste français que j'avais rencontré à San Augustin nous rejoint ! Après le déjeuner nous reprenons la route mais comme ça monte et que parfois ça redescend ils me distancent assez vite. Juste après le repas je rencontre un Suisse qui me prend en photo puis une famille d'Ipiales qui me prend aussi en photo et m'offrent de l'eau puis un motard et son passager qui me proposent une bière ! Non merci, l'intention est louable mais je sais par avance que le résultat est catastrophique, la bière avant l'effort, il n'y a rien de tel pour couper les jambes ! Comme je décline poliment leur offre en leur expliquant pourquoi, ils repartent mais je vais bientot les revoir  Je vais retrouver un peu plus loin Romain et Genero le cycliste italien et Genero a crevé, mais il a bien choisi le coin pour crever ! Il y a un endroit pour s'arrêter et une superbe cascade très photogénique avec en plus un beau point de vue sur le canyon. Ils finissaient de réparer quand j les ai rejoint. Mais ça laisse le temps de faire quelques photos mais je ne triane pas trop car je voudrais éviter d'arriver avant la nuit à Ipiales et je vois sur l'altimètre qu'il y e encore pas mal de dénivelé. Un peu plus tard, les motards me rattrapent et m'offrent des mandarines de l'eau et la bénédiction de Dieu ! ( je ne sais pas si l'eau était bénite mais elle a été très utile dans la cote ) Arrivé à San Juan, je m'arrête pour aire quelques photos du village et pour avoir un bon cadrage, je marche dans des herbes un peu hautes. Lorsque j'en sors mes chaussettes et mes sandales sont couvertes de petites graines qui se sont accrochées partout ! Et ça accroche comme du Velcro. L'homme croit avoir inventé beaucoup de choses mais la Nature a inventé le Velcro avant lui ! Bien sur, le but de la manœuvre de la part de cette plante est de disséminer au maximum les graines. Après cette mésaventure, une petite voiture très chargée s'arrête à mon niveau et ils m'offrent cette fois un jus de fruit ! A l'entrée d'Ipiales, je suis doublé par un pick up qui transporte des vélos à l'arrière qui me demandent ou je vais. Ils m'indiquent le chemin du centre ville mais je n'ai pas encore toutes les informations pour arriver à l'hôtel dont j'ai pris l'adresse sur le site d'Hostel Trail. Ils me rejoignent peu après en ville et vont me guider, jusqu'à destibnation. J'avoue que je suis quand même fatigué par la montée car j'ai fait 1500 m de montée aujourd'hui et ils vont m'aider à monter les bagages dans la chambre ! A croire que les Colombiens ne veulent pas que je quitte leur pays ( Ipiales est à quelques km de la frontière seulement ) mais je suis quand même étonné par autant de gentillesse.

 

Trace GPS du 27 février

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir