Qui est en ligne ?

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne

Samedi 26 février

Samedi 26 février Pasto El Placer près de Tangua record du Mexique battu 3196 m !

Le matin je commence par expédier le colis. Mais au premier endroit où je vas on me demande les factures de ce qu'il y a dedans ! Je ne les ai pas car je ne me trimballe pas avec toutes les factures de ce que j'ai avec moi et je n'en ai pas pour d'autres trucs comme l'artisanat les CD de musique les DVD gravés et le guide de Colombie ( très lourd ). Elle me dit qu'il faut que j'aille dans une papeterie pour en faire une, D'après elle, c'est la douane en France qui le demande. Oh là là, quelle pinailleuse ! Ce n'est pas le premier colis que j'ai envoyé en France et qui est bien arrivé alors que je n'ai fait qu'une déclaration de contenu et rien d'autre ! Elle ouvre mon colis devant moi pour contrôler le contenu. Je finis par récupérer mon colis et aller voir ailleurs. Je demande à l'hôtel si il y a un autre endroit ou je peux envoyer un colis en France et ils m'indiquent 472 qui est le courrier colombien. Je demande si c'est fiable ils me disent que si. Beaucoup d'étrangers envoient des colis par 472. Bon j'y vais et on ne me demande que de faire la déclaration de contenu habituelle. Par contre on me fait vérifier l'adresse sur l'ordinateur avant de l'imprimer. Après cette perte de temps, je vais finalement déjeuner avant de partir.
Pour sortir du centre de Pasto il y a une descente pas trop rapide mais très agréable. Dès que je reprends la Panaméricaine, la cote commence. Heureusement, j'ai changé les cales des sandales et ça change tout ! A la sortie de Pasto, je prends un jus de fruit et la dame m'offre de la pâte de goyave, je crois qu'elle sait que j'en aurais besoin ! J'observe d'entrée une nette amélioration du rendement. Et heureusement car la cote monte jusqu'à 3200 m d'altitude que j'attendrais vers 18 heures presque à la tombée de la nuit. C'est la première fois de ma vie que je pédale aussi haut en tout cas beaucoup plus haut que de nombreux sommets pyrénéens et que tous les cols des Pyrénées et même des Alpes ( la Bonnette est à 2800 m d'altitude ) Je suis étonné par la facilité avec laquelle je suis monté. Même au Mexique, il me semble que j'avais mis plus de temps à monter à l'observatoire que j'avais atteint en 3 jours en étant moins chargé car j'avais alors laissé des affaires à San Telmo au départ de la cote. J'ai fait 800 m de dénivelé dans l'après midi. Et ça fait très longtemps que je n'avais pas autant avancé en une journée en pédalant. Par contre je ne trouve rien pour coucher au niveau du col. Je m'arrête pour prendre une boisson chaude dans un restaurant et je demande si il y a un hôtel car il fait un peu froid même sous l'équateur à cette altitude. D'ailleurs il y a un poêle au milieu de la salle pour chauffer. Il y a un hôtel plus bas là ou il fait plus chaud. J'attaque la descente à la tombée de la nuit et je commence à avoir froid aux mains. Zut, j'ai laissé mes gants dans la remorque complètement inaccessibles ! J'arrive dans une station service où il y a un hôtel mais il est complet. Je mange un sancocho et je bois de l'agua de panela bien chaude et j'en profite pour me réchauffer un peu les mains. Il y en a un autre un peu plus bas aussi à coté d'une station service. J'y arrive enfin et il y a de la place? Encore un hôtel à moins de 6 € avec un petit restaurant où je mange encore un repas bien consistant. C'est que j'ai regardé l'altimètre du GPS et je suis à moins de 2000 m d'altitude alors qu'Ipiales à coté de la frontière équatorienne est à presque 3000 m d'altitude. Et comme je commence à connaitre les routes ici, je suppose qu'il doit y avoir des montées et des descentes. Alors il faut prendre des forces.

 

Trace GPS du 26 février

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir