Qui est en ligne ?

Nous avons 68 invités et aucun membre en ligne

Samedi 19 février

Samedi 19 février Coconuco Popayan mon drôle d'oiseau retrouve ses ailes !

Dès le matin, l'hôtel appelle la compagnie de bus Cootranshuila à Popayan et au premier appel, ils ne savent rien et disent de rappeler plus tard. J'en profite pour leur demander de tout ramener à Popayan si ils retrouvnt mes affaires. Je vais me connecter à internet le matin et manger à l'hôtel et on va rappeler avant le repas et bonne nouvelle, ils ont mes affaires zu terminal de Popayan ! Aujoud'hui, je n'ai pas trop le choix, je suis obligé de rentrer en voiture alors que j'aurais bien aimé faire cette portion en pédalant, mais sans roue arrière, c'est quand même difficile. L'hôtel a appelé un pick up qui vient me prendre à 13 h 30 ce qui me laisse le temps de tout préparer et de faire quelques photos car l'endroit est assez joli. Je demande au chauffeur de m'arrêter au terminal de bus avant de me laisser à l'Hostel Trail ou j'étais allé la première fois. Je ne croirais que mes affaires sont retrouvées que quand je les verrais : il m'ont tellement fait croire que je les récupérerais alors qu'ils n'avaient rien. On arrive au terminal et le chauffeur me laisse et visiblement on m'attendait. Dès que j'arrive un gars me demande si je viens chercher du matériel vélo, je répond "OUI !" et mon matériel est là, y compris le porte bagages et les pneus de rechange que je croyais définitivement perdus car volés le jour ou je suis arrivé à Coconuco. En fait tout était resté dans le bus en panne.Même dans la pire des compagnies de bus, ils sont honêtes, on dira plutôt que c'est une grosse pagaille !  Après le passage au terminal de bus, le chauffeur m'amène à l'Hostel Trail. Lorsque je remonte mon drôle d'oiseau, je constate que l'axe de la roue arrière s'est dévissé et qu'il manque l'écrou de fixation et que le crochet d'attelage de la remorque est toujours là mais il a bien failli disparaitre. Ouf, j'ai eu chaud ! Je cours au premier magasin de vélo pour trouver un écrou et il accepte de me le vendre au détail. Je peux tout remonter. Je suis vraiment très content !Je vais pouvoir repartir. Mais après tout ce temps perdu, je décide de repartir par le bus vers Pasto car il y a près de 300 km.

 

Trace GPS du 19 février

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir