Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Jeudi 17 février

Jeudi 17 février San Augustin Coconuco encore un bus pourri et mon drôle d'oiseau a perdu ses ailes {#emotions_dlg.cry}

Cette fois, il est temps pour moi de quitter San Augustin pour revenir vers Popayan et partir vers l'Équateur. Je me suis renseigné la veille sur les horaires de bus et il y en a un a midi. Je prépare mes affaires mais il y a encore des choses à faire avant de quitter Paola et Igel : remplir le livre d'or de la maison et graver mon nom avec ce que je veux rajouter sur une pièce de bois et Paola me propose d'acheter un porte clé vélo en donnant ce que je veux. Vaec tout ça je finis par être à la bourre et théoriquement louper le bus de midi. Romain est un peu malade et décide finalement de rester un jour de plus à San Augustin mais cette fois, il vient s'installer chez Paola et Igel. Il va m'accompagner jusqu'à la sortie de San Augustin et après ce n'est que de la descente dans un canyon vertigineux au fond duquel coule la Magdalena. Je sais qu'après ça monte très dur je vais donc chercher une voiture. Mais en fait il y un autre bus vers 1 h c'est un vendeur de mandarines qui me l'annonce. Bon je me dis que j'ai un peu de temps pour tout démonter car il n'est que 12 h 30 et je déguste quelques mandarines. Mais en fait le bus arrive vers 12 h 35 et il peut me prendre. ( est ce le bus de midi qui est en retard ou celui de 1 h qui est en avance ? )  Je démonte tout en vitesse et comme l'autre fois il faut aussi démonter le siège le porte bagages et la roue arrière. ça fait beaucoup de morceaux que le chauffeur répartit un peu partout dans les différents coffres du bus. Je n'ai même pas eu le temps de voir ou ils ont rangé mes affaires mais il n'y a plus rien au bord de la route. Je suppose donc qu'il y a tout. Le bus démarre et monte lentement la cote qui est très raide. La vue sr la canion de la Magdalena serait splendide sans ces espèces de filtres qu'ils collent systématiquement sur les vitres de tous les bus. On ne peut absolument pas profiter du paysage. Il y a un premier arrêt avant Paletara pour déjeuner comme pour l'aller avec un sancocho puis le bus continue lentement sa route sur cette piste complètement défoncée jusqu'à entendre un sale bruit d'engrenages qui craquent GDRGDRGDRGDR !!! Cette fois c'est la grosse panne et je me demande si je ne dois pas continuer e pédalant au moins jusqu'à Paletara. En effet je voulais continuer jusqu'à Coconuco pour aller me baigner dans les sources chaudes et aussi voir la grande cascade que j'avais à peine aperçue à l'aller. Je fais quelques photos de l'événement comme à l'aller, puis un bus plus grand d'une autre compagnie arrive et on transfère les bagages dans l'autre bus. Mais c'est franchement le bazar tout le monde aide tout le monde à transporter les bagages de tout le monde ce que fait que je ne sais pas bien si j'ai tout récupéré. Mais les soutes du bus en panne sont vides. Alors je me dis que tout doit y être. En tout cas mon drôle d'oiseau est bien là au milieu du couloir du bus mais sans le siège la roue arrière et le porte bagages. Et puis avec les passagers de 2 bus dans un seul on est vraiment serré. Heureusement le 2eme bus était un peu plus grand et pas très plein.
Arrivé à Coconuco, c'est la catastrophe : il manque ma tente, la roue arrière, le porte bagages,  les pneus de rechange et pas mal de sandows. Mais à ce moment, je ne m'aperçois que de la disparition de la tente et de la roue arrière. Je ne comprendrais la disparition des pneus et du porte bagages qu'arrivé à l'hôtel. Et j'en arrive à la conclusion que la tente et la roue arrière sont restés dans le premier bus. Par contre je crois qu'on m'a volé le porte bagages et les pneus de rechange entre l'arrêt de bus et l'hôtel qui est très bien mais un peu loin de la route. J'ai donc fait un premier voyage en trainant mon drôle d'oiseau depuis la route et j'ai fait signe à une voiture pour m'amener le reste. Je suis vraiment en colère après cette compagnie de bus et Chevrolet qui construit des bus aussi mal foutus avec ces petits coffres partout au lieu d'une grande soute. ( techno des années 50 en 2010 ... Si GM prend une bonne claque, je ne vais pas pleurer pour eux ) Par contre, ils sont très sympa à l'hôtel Comfandi où ils appellent la compagnie de bus Cootranshuila pour qu'ils recherchent mes affaires perdues. Mais il n'y a pas de réponse de la compagnie. Ils ne savent pas car il est impossible de joindre le chauffeur sur son portable car le signal ne doit pas passer où il est. A ce moment, je crois bien que tout est perdu et j'envisage différentes possibilités : faire venir les trucs qui manquent de France mais ça risque de coûter cher et de prendre beaucoup de temps, où renvoyer tout mon équipement vélo en France et continuer en bus jusqu'à Rio de Janeiro où je dois prendre l'avion pour rentrer début mai, et une autre possibilité ( c'est Ethel de Missoulà qui m'a donnée cette idée ) laisser mon drôle d'oiseau chez quelqu'un par exemple à une casa de ciclista à Quito où à Trujillo au Pérou et revenir dans un an ou 2 continuer l'aventure GPL parce que le coup de cœur pour l'Amérique latine est tel que je sais que je vais y revenir. Après tout ça je ne vais pas trop bien dormir malgré le bon lit et le calme de cet hôtel.

Je vais chercher un accès à internet dans le village. Je trouve un cyber café et je demande si je peux me connecter avec mon portable : on me répond que c'est possible à condition de passer par câble. Je branche mais ça ne marche pas : la configuration standard DHCP ne marche pas. Il faudrait saisir manuellement les informations à condition de connaitre la configuration et là c'est le délire avec le gérant du cyber café : il me demande avec quel pays je veux me connecter ! Un ange passe .... Mais je veux me connecter à internet c'est tout ! Et internet, c'est mondial. Bon il finit par m'avouer qu'il n'y connait rien. En bref je viens de rencontrer l'Alabnul colombien ( allusion à Christine Albanel ancienne ministre de la culture en France qui est connue pour la loi Hadopi et sa déclaration sur le pare feu d'Open Office ! ) Mais lui au moins, il n'est pas ministre pour pondre des lois bancales !

 

Trace GPS du 17 février

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir