Qui est en ligne ?

Nous avons 91 invités et aucun membre en ligne

Dimanche 13 février

Dimanche 13 février Popayan San Augustin en bus et incident mécanique en cours de route.

Augusto m'avait conseillé de prendre le bus pour aller de Popayan à San Augustin car la route est très mauvaise. J'ai donc pris le bus de 11 h 00 avec un peu de retard à cause de mon drôle d'oiseau et aussi de leur bus ( encore un Chevrolet mal foutu avec pleins de petits coffres de tous les coté au lieu d'un GRAND coffre  ... ) qui a un coffre minuscule. J'avais bien démonté le siège et le porte bagages mais ça ne suffit pas ! Il faut aussi démonter les roues et celles de la remorque. Pour la remorque, c'est très vite fait. Pour le drôle d'oiseau c'est plus compliqué, il faut sortir les outils et finalement le bus va partie en retard et arriver encore plus en retard. A la sortie de Popayan la cote démarre très fort mais la route est en bon état jusqu'à Coconuco. Parmi me voisins il y a un colombien un danois et un Italien qui perlent espagnol et un peu anglais. Le Colombien va m'expliquer en cours de route que les coureurs colombiens du Tour de France mangeait de la Panella c'est à dire l'extrait sec du jus de canne non raffiné et c'est bien meilleur que le sucre ! Il m'explique aussi qu'il y a différentes qualités et gouts de Panella à cause de la terre, du climat de l'exposition etc ... un peu comme pour le vin.
Tout se passe bien jusqu'à une altitude de 3100 m environs mais la route est vraiment mauvaise, c'est une piste complètement défoncée pleine de trous et en plus il pleut ce qui ne facilite pas le trajet. Après Coconuco on entend un claquement sec et le bus s'arrête. Un gars de la compagnie descend et se couche sous le bus : un amortisseur vient de lâcher. Ce n'est pas étonnant à cause de la route. Ce n'est pas un problème, ils ont une pièce de rechange et des outils. Ça va bien prendre une demi heure pour réparer et le bus va repartir. Puis il y a un nouvel arrêt à Paletara pour le déjeuner à plus de 3 heures de l'après midi. Au menu : sancocho une soupe très nourrissante à base de patates et de yucas avec des légumes et parfois du poulet et de la viande. J'en ai déjà mangé plusieurs fois et pour pédaler, c'est du tonnerre ! Un coup de pompe : un sancocho et ça repart ! Mais le bus ne va pas à San Augustin : il s'arrête avant et il faut tout descendre : je suis un peu inquiet avec le nombre de morceaux que j'ai avec le démontage de mon drôle d'oiseau mais le gars de la compagnie ( pas le chauffeur lui conduit le bus et c'est tout ) vide complètement le coffre et me fait bien vérifier que j'ai tout. Après on monte tout dans une voiture qui va m'amener directement devant chez Paola et Igel qui m'ont invité un peu avant la nuit ! Mais je ne suis pas encore au bout de mes peines : en effet, il faut tout remonter pour arriver chez eux et il fait presque nuit. Heureusement, il y a un lampadaire juste devant leur entrée mais la roue arrière fait des caprices pour rentrer en place entre le dérailleur et le disque de frein de parc et la fixation de la nouvelle remorque, ce n'est pas évident. J'y parviens enfin et e dois aussi remonter les autres roues refixer les bagages et quand tout est prêt, il fait nuit noire. Heureusement, il ne pleut pas ! Je rencontre quelqu'un qui me demande où je vais : chez Paola et Igel et heureusement car je vais avoir besoin d'aide. En effet il y a une 2eme cote aussi épouvantable que la première et dans un chemin de terre et de cailloux. Non seulement, c'est dur mais ma roue arrière patine et je vais avoir l'aide d'autres cyclistes qui sont déjà installés  qui vont pousser la remorque et mon drôle d'oiseau. Paola me propose de planter la tente sous un toit à l'abri de la pluie. J'accepte de suite ! Le climat de la région est trop capricieux. Il y a déjà Martin et Sofia un couple d'Argentins et Isla et Phillip un couple écossais qui campent déjà chez Paola et Igel. Ici on parle un peu espagnol, un peu anglais et un peu allemand mais pas français. L'accueil est très chaleureux et l'endroit est très calme, mais il se mérite !

 

Trace GPS du 13 février

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir