Qui est en ligne ?

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne

Mardi 25 janvier

Mardi 25 janvier Pereira Cartago en descente.

Comme aujourd'hui j'ai une toute petite étape pour aller à Cartago ( environs 25 km de descente et que j'ai un bon accès à internet et beaucoup de retard, je vais en profiter au maximum pour combler celui ci. D'après les informations données par Augusto, je devrais avoir un train de Cartago à Cali. Je ne pars dans que dans l'après midi et effectivement la route est assez facile large et en bon état. Par contre il y a beaucoup de circulation à la sortie de la ville. Avant de quitter Pereira je prends des phots du Megabus : c'est un bus en site propre avec des stations très élaborées : il y a des quais à hauteur des portes palières comme dans le VAL et des tourniquets comme dans un métro et les stations sont accessibles aux chariots de handicapés grâce à des rampes en pente douce. Le système a pas mal de succès car je vois passer plusieurs bus pleins. Après Medellin, je constate que les villes colombiennes investissent dans des systèmes de transports propres très performants amis aussi en fonction de leurs moyens. A un moment, un autre cycliste roule à mes cotés et nous discutons un moment ensemble mais ce n'est pas très facile à cause du trafic. Il travaille pour l'Aire Métropolitaine de Perira. Nous décidons finalement de nous arrêter dans un café pour pouvoir discuter plus tranquillement. Il s'occupe en particulier des transports et je le félicte pour e méga bus. Le système est récent ( 2005 ? ) et il existe aussi dans d'autres villes de Colombie comme Cali et Bogotá. Il y a des prolongements prévus peut être même un jour jusqu'à Cartago. Par contre pour le cycliste, ce n'est pas vraiment rose ici avec la circulation et l'absence d'aménagement. C'est une petite déception car, je pensais qu'il y aurait davantage de cyclistes urbains ici. Il m'explique que si Periera n'est pas plate la ville voisine de Manizalés est très escarpée, par contre Cartago est plate. Nous nous quittons avec Manuel après échange des adresses et je file vers Cartagopour y arriver avant la nuit.  Je constate que j'ai un support de bidons que j'avais bricolé pour rajouter 2 bidons supplémentaires qui se balance et gêne le cheminement de la chaine. Je vais pouvoir quand même rouler jusqu'à Cartago mas demain avant de partir, je dois l'enlever. Je vais trouver facilement un petit hôtel économique ( moins de 10 € ) grâce à un cyciste qui va me guider, mais avec tout le confort sauf internet malgré la promesse de la réception. Tant pis pour le prix je ne vais pas râler mais je vais quand même essayer de trouver un café internet. J'en trouve un premier qui refuse que je me connecte avec mon portable mais n'acceptent qu'avec leurs PC. J'en trouve finalement un 2eme qui accepte mais il est très bruyant : il y a 4 ou 5 jeunes accrocs à un jeu en réseau. Il me permet quand même de voir mes mails et de faire quelques mises à jour.mais il ferme à 10 h et ne rouvre le lendemain qu'à 11 h 00. Je retourne dormir à l'hôtel.

 

Trace GPS du 25 janvier

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir