Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Mardi 18 janvier

Mardi 18 janvier Turbo Medellín en bus.

Comme j'ai mon billet pour 11 h 30 je prends mon temps pour déjeuner appeler ma sœur et prévenir Augusto de mon arrivée. Un jenue va me proposer de l'aide pour transporter mes affaires, il m'inspire confiance mais je suis quand même prudent et je vérifie scrupuleusement qu'il n'y ait rien qui manque. Mais il ne me lâche pas et me demande un peu moins de 10 € pour le service rendu. OK je veux bien payer mais je trouve quand même un peu cher pour charger et décharges des bagages. Puis il me demande l'équivalent de 15 € ( en pesos colombiens, ça fait quand même 30000 pesos ! ) pour arranger le supplément bagage avec la compagnie et comme il a l'air d'être connu. Je lui fait confiance : erreur il fout le camp avec mes 30000 pesos et je devrais quand même payer le supplément ! Bon ce n'est pas dramatique mais quand même je n'apprécie pas du tout {#emotions_dlg.frown} Je pense qu'il aurait pu me faucher des trucs plus chers et qui m'auraient manqué par la suite et que j'aurais eu des difficultés à remplacer.

Mais quand le bus arrive, on m'apprend qu'on ne peut pas charger mon drôle d'oiseau dans la soute. Ah bon je demande à voir et effectivement la soute est très mal foutue et ne contient presque rien. C'est un bus Chevrolet un modèle complètement inconnu chez nous mais à part des petites valises on ne peut rien mettre. Même un vélo standard ne rentre pas ! Peut être qu'en démontant les roues le siège et le porte bagage arrière, il aurait pu rentrer mais bon je n'aima pas trop multiplier les morceaux. On me propose d'attendre celui de 14 h 00 qui sera peut être différent. En attendant je retourne à l'hôtel pour appeler Augusto avec skype ( qui marche bien ). Je ne peux plus utiliser ma ligne movistar du Mexique. En effet, ces sagouins m'ont bouffé tout mon crédit en me bombardant de SMS publicitaires envoyés depuis le Mexique et comme je ne suis plus au Mexique, je paye à chaque message.

MOVISTAR = MOVISPAM

= ESCROCS

Lorsque je tente d'appeler Augusto, j'ai un message "estimado Cliente, bla bla bla vous devez recharger votre compte .... " Les 15 € du jeune de ce matin ce n'est rien du tout à coté de l'escroquerie Movistar Et je pèse mes mots. Pour un téléphone qui était sensé me servir sur toute l'Amérique latine, ce n'est pas une réussite ! En tout cas il peuvent toujours attendre que "l'estimado cliente"  recharge son compte. "l'estimado cliente" va plutôt décharger sa colère à la prochaine agence movistar rencontrée et EXIGER  le déblocage du téléphone pour pouvoir l'utiliser en France au retour  parce qu'à plus de 200 € le téléphone quadribande c'est quand même la moindre des choses. Le bus de 14 h 00 est du même acabit que celui de 11 h 30 mais cette fois la compagnie Gomez Hernandez me propose de livrer en camion mon drôle d'oiseau mais plus tard.. J'embarque tous les bagages sauf le drôle d'oiseau et les sacoches qui sont accrochées sur le porte bagage. Par contre je ne peux plus avertir Augusto de ce contretemps à cause encore de ce téléphone movispam. Je dois payer un bon supplément bagages mais je ne sais encore comment faire à l'arrivée à Medellín. On verra bien à l'arrivée.

La route est assez bonne au début et relativement plate sur les premiers 40 km. Après on monte beaucoup et l'état de la route se dégrade sérieusement. Par endroit il n'y a plus qu'une voie et c'est même plutôt de la piste qu'autre chose. A un endroit, il y a un rocher de la taille d'une camionnette sur la route. Les pluies torrentielles de décembre et janvier ont fait de très gros dégâts et hélas des victimes. Cette région est certes très pluvieuse mais cette année, ça a été exceptionnel. Encore un signe des changements climatiques ? En tout cas il faudra beaucoup de temps pour remettre la route en état. L'arrivée à Medellín est bien sur de nuit avec un peu de retard sur l'horaire prévu car au sommet d'un col, il y avait un embouteillage provoqué par un camion qui patinait sur la boue qui coulait sur la route. Le bus était heureusement dans le sens de le descente et a fini par passer. Par contre en face c'était complètement bloqué. A l'entrée de Medellín, le bus franchit le premier tunnel routier que je rencontre depuis le départ de France !

A l'arrivée à Medellín, Augusto m'attend et on va tout de suite charger mes bagages dans un taxi, puisque je n'ai pas mon drôle d'oiseau. Ça rentre dans le taxi, comme des sardines en boite Augusto monte devant, je suis à l'arrière et je ne peux plus bouger car le siège est complètement encombré avec mes sacoches et le coffre est occupé par la remorque. On arrive chez lui vers plus de minuit et on décharge tout chez lui mais c'est vraiment petit et encombré Augusto est passionné de musique et possède plus de 3000 33 t chez lui et il en a encore plus dans son bar que je découvrirais le lendemain.

 

Trace GPS du 18 janvier

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir