Qui est en ligne ?

Nous avons 29 invités et aucun membre en ligne

Fil d'ariane

Lundi 8 octobre 2012 Iparvi La Paz

Lundi 8 octobre 2012 Iparvi La Paz double déménagement

Après le déjeuner du matin, je repars à l'Alexander Caffe mais ça va être beaucoup plus rapide qu'hier car il faut que je sois à 11 h 30 chez Raul et Linda pour déménager. J'ai reçu un mail de la famille française qui m'avait doublé sur la route depuis Arica et du Péruvien que j'avais rencontré à Villa Loza Tolar. Ils sont tous les 2 dans le quartier et ce déménagement est que un contretemps qui va m'empêcher de les rencontrer à nouveau. Car ils ne sont pas toujours disponibles. Revenir dans le quartier à vélo n'est pas évident car il y a 400 ou 500 m de dénivelé et les transports publics sont quasi inexistants : des collectivos et des taxis "trufis" à itinéraire fixe mais quand on ne connaît pas bien la ville, c'est inutilisable. Il y a bien un projet de métro, mais quand on voit la topographie de la ville, ça ne va pas être évident du tout à moins de faire des lignes à crémaillère ( comme la ligne D de Lyon ) ou sur pneus. Ce n'est pas pour aujourd'hui ! Raul m'amène à la casa de ciclistas tenu par Christian mais celui ci n'est pas averti de ma venue. Et c'est plein ! Résultat je dois faire un 2ème déménagement vers une autre maison qu'il a un peu plus bas. En effet il y a déjà Grégoire et Régine un couple de cyclistes de Toulouse, Marc un cycliste belge, Jean Baptiste un Québécois et Franck et Florence un couple de Rhône-Alpes. Nous allons manger ensemble au restaurant du cinéma qui domine et on a une vue de l'Illimani voisin ( sommet enneigé qu'on aperçoit parfois entre 2 immeubles ) Après le repas Christian m'amène dans son 4X4 à l'autre maison et je m'y retrouve seul. Comme c'est la fin de l'après midi, je cherche un cyber café qui accepte que je me connecte avec mon PC portable. Il y en a pléthore car on est à coté de la faculté de médecine et les étudiants n'ont pas d'accès chez eux. Mais bon sang de bon sang aucun n'accepte que j'utilise mon portable. Je cherche partout mais rien à faire ! A croire qu'ils ont suffisamment de clients comme ça ! Même en discutant avec certains c'est Non et non ! Je vais finir par aller manger dans un restaurant péruvien mais c'est assez cher. Le soir je ne prends pas de douche, je préfère rester sale et vivant que propre mais mort ! Si Christian connaît bien le vélo, la plomberie et surtout l'électricité ce n'est pas son domaine. Comme dans beaucoup d'endroits en Amérique Latine, les douches sont chauffées à l'électricité par une résistance située à l'intérieur de la paume de douche et suivant les endroits l'installation électrique est plus ou moins bien faite. Là, c'est le bouquet : il n'y a que 2 fils sans prise de terre rafistolés avec du chatterton et un interrupteur à bascule non isolé. Pour ne pas cramer la résistance, il faut d'abord ouvrir l'eau, puis enclencher le chauffage et à la fin de la douche il faut d'abord couper le courant avant de fermer l'eau ! et l'interrupteur est à environs 50 cm de la douche ! Non merci, je laisse tomber ! J'aurais la solution de prendre une douche froide et encore le courant arrive quand même à 50 cm de la douche. Mais là aussi ça doit piquer : on est quand même à 3500 m d'altitude et l'eau froide, l'est vraiment ! Quand Christian me l'a montré en arrivant, il m'a dit tu as peur ? Et bien oui, j'ai peur avec une installation pareille ! Il me répond que ça marche bien, ce n'est pas la question, c'est tout simplement que c'est dangereux ! Après le repas j'irais dormir sans douche.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir