Qui est en ligne ?

Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne

Dimanche 7 novembre

Dimanche 7 novembre Comitan Frontera Comalapa dernière étape mexicaine

Après le déjeuner du matin pris à l'extérieur de l'hôtel car le restaurant de l'hôtel est fermé  j'écris encore quelques cartes et je recherche sur internet les bureaux de poste au Mexique et il y en a un à Frontera Comalapa à proximité de la frontière avec le Guatemala. Par contre il faut fire un petit crochet mais il y a davantage d'hôtels et de services. Avant de quitter Comitan, je m'arrête dans une agence movistar qui est ouverte le dimanche matin pour avoir quelques explication sur ma ligne et en particulier comment appeler un correspodant suivant l'ndroit ou je me trouve et l'endroit ou il se trouve. Je découvre aussi que je ne peux pas recharger mon mobile en dehors du Mexique il faudrait que je prenne un abonnement mais pour ça, il faudrait un justificatif de domicile en plus de mon passeport que je n'ai pas bien sur ! Enfin il y a peut être une solution cet de recharger par internet  sur le site de movistar Mexique avec ma carte bancaire et mon numéro de mobil. Je n'ai pas encore essayé, pour un peu que le site soit "optimisé IE", alors on verra. J'ai franchement l'impression de m'être fait avoir. En tout cas le commercial de Puebla s'est un peu foutu de moi et ne m'a donné que très peu d'information. Après je fais un tour à Auto Zone pour acheter des bons sandows ( c'est le seul endroit ou j'en ai des bons au Mexique ) un tournevis plat et une brosse à ongles. Puis je pars en direction du Guatemala et de Frontera Comalapa.

Le temps a bien changé, il fait soleil et un peu de vent d'est et un peu frais mais sans plus. C'est vraiment très agréable de rouler bien que j'ai plusieurs petites cotes qui se succèdent à la sortie de Comitan ( encore cette manie de faire des routes droites comme des I mais avec pleins de dos d'âne. ) Puis il y a une belle descente et de nouveau du plat et des petites cotes. J'achète en montant une de ces cotes des "jocotes" fruit tropical que je ne connaissais pas : c'est gros comme une prune, ça a un peu la forme d'une tomate romaine et il y a un gros noyau à l'intérieur ce qui fait qu'il n'y a pas grand chose à manger. On mange la peau et la chair et c'est un fruit très parfumé et très agréable au goût. Puis je continue la route presque jusqu'à la tombée de la nuit. A chaque arrêt dans un village, c'est un attroupement qui se forme avec tout un tas e questions sur mon voyage et mon drôle d'oiseau.

Dans une cote, je vois un pick up arrêté à droite et apparemment, ils m'attendaient, ils sont 5 ou 6 à l'intérieur 2 homes 2 femmes et un ou 2 enfants. Par contre l'arrière est vide. Ils me proposent de m'amener soit à Frontera Comalapa soit à la frontière. Je préfère aller à Frontera Comalapa, pour les cartes postales et parce qu'il y a certainement davantage d'hôtels qu'à Cuauthemoc.à la frontière où il n'y a pas grand chose. Ils me laissent sur la place central de Frontera Comalapa. Ils m'indiquent soit disant un hôtel tenu par un docteur de leurs amis mais c'est fermé et au bout d'un moment on finit par me répondre qu'ils ne font pas hôtel. Bizarre. J'en trouve un autre à proximité du parque central et en plus il n'est qu'à 10 € la nuit avec douche chaude ( je demande désormais avant dans ces hôtels économiques car je me sui aperçu que parfoi la douche était froide. Il y a internet mais uniquement dans le hall mais pour le prix, je ne vais quand même pas râler !

 

Trace GPS du 7 novembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir