Qui est en ligne ?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

Vendredi 5 novembre

Vendredi 5 novembre : Teopisca Comitan

En me levant après avoir sorti le bout du nez dehors pour voir le temps : c'est une première depuis le départ de Vancouver : j'avais eu pas mal de pluie mais je n'avais encore jamais eu ce que je vois : du brouillard ! J'avoue que je ne suis pas enthousiaste à l'idée de pédaler dans cette purée de pois ( ou plutôt de frjoles negros, haricots noirs ) alors je vais continuer un peu à rattraper le retard accumulé malgré les coupures intempestives. En sortant de l'hôtel, j'ai le pneu avant gauche qui se dégonfleet en inspectant le pneu, je vais constater qu'il est cisaillé à plusieurs endroits et quand même un peu usé. Je décide alors de la changer car j'en ai d'autres. C'est le dernier pneu que j'ai amené de France sur mon drôle d'oiseau. Il a fait tout le voyage depuis Vancouver et même un peu en France avant de partir {#emotions_dlg.smile} Puis je pars en milieu de journée et la cote démarre très vite à la sortie de Teopisca. Il y a un embouteillage que je remonte sur la droite au début de la cote : c'est un accident un gros camion qui descendait est parti dans le ravin en traversant la route et se trouve à ma droite : heureusement que je suis pas parti plus tôt, j'aurais pu passer dessous, ouf, je l'ai échappé belle ! Je ne sais pas si il y a eu des victimes mais c'est assez spectaculaire et il y a gros attroupement pour regarder. Ils sont en train de dégager le camion en le tirant avec un treuil. Je vois qu'il y a un passage à gauche et les flics me font signe de passer. Puis je vais avoir une bonne heure de tranquillité dans la cote à cause du blocage du trafic. Par contre le ciel est complètement bouché et le magnifique paysage que j'avais vu en bus à l'aller a complètement disparu. Et en plus il fait froid. Je mets une partie de l'après midi pour gravir ce col sans nom à 2270 m d'altitude, il est moins haut que celui de la veille mais je pars de beaucoup plus bas il y a presque 500 me de dénivelé. Par contre, il ne pleut pas c'est au moins ça. Le changement de temps a été brutal la veille de mon départ de San Cristobal de las Casas, il faisait doux avec un magnifique ciel bleu et c'est passé brutalement au froid et humide. AU niveau du col il y a quelques maisons et les cheminées fument. Il ne doit pas y avoir de neige par là, mais la température est à peine positive au col. La descente est réfrigérante et est assez roulante bien qu'il y ait quelques remontées de temps en temps dont une dernière un peu longue juste avant Comitan. J'arrive à un hôtel bien équipé ou il y a un restaurant. Internet marche très bien. Comitan est la dernière grande ville mexicaine avant la frontière du Guatemala.

 

Trace GPS du 5 novtembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir