Qui est en ligne ?

Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne

Mercredi 3 novembre

Mercredi 3 novembre : San Cristobal de las Casas faux départ.

Ce matin, je ne vais pas arrêter : je vais d'abord acheter mon petit déjeuner puis le prendre à l'hôtel et faire le tri de ce que j'envoie en France pour alléger mes bagages et en particulier les achats de la veille. Je vais d'abord chez Estafeta une entreprise d'envoi de colis soit disant fiable d'après la personne de l'hôtel. Comme je n'a pas de caron, je demande si ils en ont. Ils n'en ont pas et le gars m'indique un supermarché à 2 blocs dans la même rue. J'ai bien cherché dans la direction indiquée mais je n'ai rien vu du tout à part 2 ou 3 petites épiceries ou il n'y soit disant pas de cartons ( ah bon dans quoi ils sont livrés ? ) Je trouve enfin le supermarché juste à coté du bureau Estafeta : le gars n'est donc même pas foutu de connaitre les commerces de sa rue, alors pour envoyer un colis en France, ne comptez pas trop sur eux. Mais le supermarché n'a pas de carton.  Je passe aussi à une pharmacie pour acheter des gouttes pour les yeux et je constate avec effarement que la pharmacie vend des cigarettes {#emotions_dlg.frown} Ici, les pharmacies vendent à peu près de tout et n'importe quoi en plus des médicaments, mais des cigarettes, ils poussent le bouchon un peu loin quand même !

Pour le colis je vais chercher ailleurs. Je redemande à la dame de l'hôtel très serviable et elle m'indique un truc qui commence par H ... elle ne sait pas trop exactement HSBC peut être ? Mais non HSBC, c'est une banque ! Alors H ... peut être DHL. Je vais voir à l'endroit indiqué et effectivement il y a bien une agence DHL et ils ont des cartons du scotch etc ... mais c'est quand même un peu cher car le colis pèse plus de 2 kg. Tant pis je l'envoie quand même, c'est ça de moins à trainer. Toutes ces péripéties m'ont fait perdre beaucoup de temps Je me connecte une dernière fois à Internet pour envoyer le N° de suivi du colis à Annette. Comme l'hôtel n'avait pas de parking, j'avais laissé mon drôle d'oiseau dans un parking public gardé payé par l'hôtel mais j'avais 30 mn de dépassement. Le gars a voulu absolument me faire payer 7 pesos pour le dépassement. Rien à faire, il veut que je peye. OK je paye les 7 pesos mais je n'apprécie pas du tout le geste d'autant plus qu'après il me demande de lui prêter ma pompe pour gonfler ses pneus. Gonflé le gars, et bien tant pis pour toi, c'est tes pneus qui resteront dégonflés ! Puis je charge les bagages sur mon drôle d'oiseau et je m'apprête à partir. Mais ce n'est pas encore gagné. Je suis assailli apr des gens qui veulent faire des photos et une interview. Bon OK mais j'essaye quand même de faire au plus vite car je veux partir vers Comitan et le Guatemala. J'arrive enfin à partir mais ça bouchonne et je peux difficilement me faufiler avec mon drôle d'oiseau car les rues sont étroites et certains ont des grosses bagnoles genre pick up ou gros 4X4 ou gros van. Je perds encore un temps fou et la pluie finit par arriver. Au début assez faible mais de plus en plus drue et même un peu froide car même sous les tropiques on est quand même à 2000 m d'altitude. Ça tombe tellement fort que je suis contraint de m'arrêter au premier abri venu qui est une espèce de petite baraque où on peut manger quelques bricoles mais au choix très limité. Je vais quand même y manger des quesadillas et des tartelettes à la confiture faute de mieux. Mais ça n'arrête pas et je commence  avoir froid. J'enrage de ne pouvoir avance vers Comitan et  d'être coincé ici et après au moins un heure d'attente, je vais finir par revenir à San Cristobal de las Casas e ne me disant que je vais rattraper un peu de retard sur mon site. A l'arrivée au centre de San Cristobal de las Casas, je rencontre une famille française qui voyage avec leurs enfants avec les bus locaux et nous allons manger ensemble le soir. Ils ont leur blog.  Ils n'ont visité qu'une petite partie du Mexique car il ne sont ici que depuis 3 semaines et ont l'intenetion d'aller au Guatemala puis de partir vers l'Amérique du sud. Ils sont au premier hôtel ou j'ai été le premier jour et me disent qu'internet marche très bien. Après tout pourquoi pas y retourner. J'ignore la raison pour laquelle ça n'a pas marché la première fois mais apparemment ils ont 3 routeurs différents et ne m'avaient peut être pas donné la bonne clé ! Enfin aujourd'hui d'hui la loi de Murphy, s'est un peu acharnée pour n'empêcher de quitter San Cristobal de las Casas. Bon sang de bon sang, c'est que je veux avancer !  J'arrive qyand même à étaler les affaires un peu mouillées dans la chambre pour les faire sécher. En effet malgré les sacoches Ortlieb étanches l'eau est un peu rentrée mais il faut dire qu'elles sont tellement bourrées que je n'arrive pas à les fermer correctement. Heureusement, j'avais déjà mis beaucoup de choses dans des poches en plastique et je n'ai pratiquement aucun dégât des eaux dans mes affaires à part quelques vieux tickets de musée et la carte de San Cristobal de las Casas que j'avais en double et j'ai envoyé l'autre exemplaire dans le paquet vers la France. j'ai quelques T shirt un peu mouillé et je vais profiter de la nuit et de l'espace de la chambre pour tout faire sécher pendant la nuit.

 

Trace GPS du 3 novembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir