Qui est en ligne ?

Nous avons 50 invités et aucun membre en ligne

Samedi 27 novembre

Samedi 27 novembre Altagracia cascade San Ramon en bus à pied et retour en taxi

Le samedi matin le départ est à 7 h 30 en direction de la cascade. Mais le trajet dure 2 heures pour faire environs 28 km car le bus est une antiquité roulante et la route n'est bonne que de Altagracia à Santo Domingo, après c'est du chemin de terre et en plus, il y a des petites montées et descentes et à certains endroits, le chemin passe très près du lac. Puis à l'arrivée, je cherche à manger mais il n'y a que des galettes industrielles et du jus de fruit en bouteille, alors que tous les fruits tropicaux poussent facilement sur l'île. A l'entrée de la réserve biologique, il faut payer 3 US$ et il y a un restaurant à l'intérieur d'un magnifique jardin. Avant de partir à la cascade à pied, j'en profite donc pour prendre un bon déjeuner un peu cher quand même mais enfin avec du jus d'ananas et des fruits frais. La montée à la cascade est assez agréable dans une forêt tropicale pas trop dense. Toute l végétation prend ici des proportions gigantesques des troncs des arbres aux feuilles. La cascade ne se découvre qu'après une gorge très étroite qu'on franchit en marchant dans le torrent mais heureusement le débit est faible. Je rencontre un couple canadien de Vancouver qui se baigne et je leur donne ma carte. Puis je redescends par le même chemin après avoir pris quelques photos. Par contre, j'arriverais trop tard pour le bus de 15 h 00 et il n'y en pas d'autres. Je suis donc obligé de rentrer en taxi compte tenu de la distance à parcourir.EN fait c'est le restaurant qui fait taxi aec un gros 4X4 ( désolé je n'ai pas le choix ... ) mais parfois les 4 roues motrices sont indispensables pour passer dans le chemin boueux et défoncé. Ici ça a son utilité au moins pour quelques années encore le temps que la route côtière soit entièrement pavée. J'arrive chez Mario où un couple de Français qui voyagent au long cours mais avec les bus locaux viennent de s'installer. Ils me proposent un rendez vous avec d'autres Français qui sont dans un autre hôtel. Nous allons manger ensemble en fuyant un restaurant pourtant bien appétissant qui a installé un barbecue sur la rue. Mais entre temps j'ai vu passer un gros pick up avec une sulfateuse qui balance de l'insecticide dans les rues ! C'est pour la lutte contre les moustiques ! J'en ai pris plein la figure au passage. Ils "sulfatent" tout au passage y compris les piétons ( j'y ai eu droit ) et les tables des restaurants sur les terrasses. Quand aux moustiques, à terme c'est complètement inefficace car ces sales bestioles ont une telle capacité de reproduction qu'elles vont s'adapter aux produits les plus diaboliques inventés par l'homme. La guerre chimique contre les moustiques est perdue d'avance. Par contre la ville laisse stagner une grande flaque dans la rue de chez Mario qui est un véritable nid à moustiques. Voilà ce qu'il faut faire : c'est supprimer les sources de prolifération de ces bestioles en éliminant systématiquement toute les causes : flaques sur la voirie mais aussi vieux pneus, gouttières avec de l'eau stagnante, seaux d'eau réservoirs d'eau de pluie équipés de moustiquaires voire même les chasses d'eau des WC etc .... Rien que la voirie regorge de ces nids à moustiques, avec un peu d'entretien ils en élimineraient pas mal. Et ça serait moins toxique que de balancer des insecticides peut être interdits en Europe et aux USA sur les tables et les barbecues des restaurants ! Finalement on va manger ailleurs sans être sur que ce qu'on mange n'a pas été aussi sulfaté !

 

Trace GPS du 27 novembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir