Qui est en ligne ?

Nous avons 70 invités et aucun membre en ligne

Vendredi 26 novembre

Vendredi 26 novembre Puerto Altagracia, Altagracia sur l'île Ometepe Gros pépin mécanique {#emotions_dlg.frown}

Le matin je me lève avec le chant du clapotis du lac Nicaragua ou Cocibolca très proche de la maison d'autant plus que les fortes pluies de début octobre ont fait beaucoup monter le niveau du lac. Marta me propose des fruits et de couper 2 noix de coco pour boire le lait de coco. La coquille est trsè dure et très épaisse et il faut une machette pour les ouvrir et un bon coup de main pour ne pas perdre le précieux liquide. Parmi les fruits il y en a un que j'avais goûté une fois à Cuba ! le zapote. c'est gros comme un avocat et il y a à l'intérieur un noyau comme celui de l'avocat mais la peau est brune et la chair ferme est orangée. Le gout est complètement différent et j'avoue que ça ne m'emballe pas trop. Peut être question d'habitude ? Par contre les bananes sont absolument délicieuses rien à voir avec les bananes d'importation qu'on trouve en France ....
Puis Marta me propose d'aller voir le phare avec son petit neveu Miguel qui a 8 ans et de monter au sommet. Mais ça n'a rien à voir avec une tour de phare classique c'est un pylône métallique ou il faut grimper avec une échelle. Le phare est située sur une propriété privée et il faut payer un droit d'entrée de 1 US$. Miguel retrouve alors un petit copain qui fait partie de la famille du propriétaire et les 2 enfants vont bien s'amuser à escalader les premières barres du pylône mais j'avoue que j'ai un peu peur pour eux car ce n'est pas un jeu d'enfant mais eux n'ont absolument pas peur et monteront même avec moi par l'échelle. La vue du haut est intéressante mais le temps est brumeux et on ne voit pas l'autre rive du lac. Puis je quitte Marta lorsque Chelle le fils de Mario arrive pour me guider jusqu'à l'auberge hôtel de son père après bien sur une bénédiction en bonne et due forme de Marta !
C'est vrai que le chemin est assez mauvais jusqu'à Altagracia et de nuit ça aurait été vraiment périlleux. On arrive enfin chez Mario mais qualifier l'endroit d'hôtel est un peu prétentieux : il me propose une chambre avec juste une porte sans fenêtre un lit une ampoule une prise électrique et rien d'autre ! La douche et les WC sont l'extérieur et il n'y a qu'un lavabo dehors. Quand à l'eau c'est suivant les heures. Par contre le prix défie toute concurrence et le propriétaire des lieux est vraiment sympathique et accueillant. Pour le " restaurant" il n'y a que 2 tables et c'est finalement très bien car du coup les différents occupants mangent ensemble ce qui facilite les rencontres.
En déchargeant mon drôle d'oiseau, je constate que le siège se balance un peu anormalement. Je cherche la cause et en regardant sous le cadre, je constate une fissure au niveau de la jonction des 2 barres du croisillon du cadre. Parfois ceci arrivait car la fixation du siège est desserrée mais là, c'est beaucoup plus grave. Je demande à Mario si il connait un atelier de soudure car c'est de l'acier et je peux donc tenter de faire faire une réparation de fortune. Chele m'amène donc à un atelier "professionnel" ( j'apprécie la subtilité ) à proximité du parc central d'Altagracia. Je crois que pour le professionnalisme on peut repasser l'électrode colle sur le cadre et je m'aperçois très vite qu'il font un beau collage qu'il vont masquer par une couche de peinture bleue à la bombe. Leur équipement est plutôt sommaire et le réseau électrique n'est pas au top non plus dans l'île. Je ne me fait aucune illusion sur la durée de la réparation.

Je continue l'atelier chez Mario en démontant la roue arrière pour changer le pneu qui commence à être bien usé. Au moment de démonter le pneu : impossible de le dégonfler ! Que s'est il passé ? En fait, j'ai posé une chambre renforcée qui contient un liquide spécial anti-crevaison qui a pour effet de colmater la moindre fuite dès qu'elle se produit ! Le liquide en question est tellement efficace qu'il a même colmaté la valve et il est impossible de la dévisser ! Incroyable, je n'ai jamais vu ça {#emotions_dlg.surprised} Je laisse tomber, on verra plus tard mais c'est vrai que je n'avais plus crevé depuis u bon moment de la roue arrière.

Le soir je mange chez Mario avec des allemands qui parlent un peu espagnol.

 

Trace GPS du 26 novembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir