Qui est en ligne ?

Nous avons 55 invités et aucun membre en ligne

Mardi 16 novembr

Mardi 16 novembre Solola Chujulimul encore des records d'altitude !

Le matin je prends le déjeuner du matin à l'hôtel avec l'ordinateur car le service est d'une lenteur épouvantable et je profite de l'attente pour écrire l'article d'hier étant donné qu'inyternet fonctionne dans la salle à manger même si c'est un peu plus lent que dans la salle au dessus. Puis je vais régler le dérailleur arrière. Heureusement ce n'est qu'un problème de réglage de la butée qui a du se desserrer lors de la descente sur les pavés hier. Puis je pars relativement tard et je vais chercher un bus pour aller à Chemiltenango puis à Antigua. Il n'y a que des bus locaux et pas de lina Dorada comme celui que j'avais pris au Mexique. Et il n'y a que des bus pour Los Encuentros un village sur la route de Guatemala Cuidad. Avec mon drôle d'oiseau, c'est assez folklorique, il y en a 2 ou 3 qui refusent puis un accepte en mettant mes bagages et mon drôle d'oiseau sur le toit. Ils trouvent que c'est un espèce d'avion ! Heureusement je prépare bien le paquetage avec le maximum de choses attachées sur la remorque les sacoches rouges le sac photo le sac vidéo et l'ordinateur avec moi. Le bus monte une sacrée cote et pendant la cote la chanson qu'on entend dit sube sube ! Monte monte ! Est ce que c'est un hasard ou une pointe d'humour du chauffeur qui a choisi cette chanson ? A l'arrivée on est presque à 2600 m d'altitude. Pour remettre tous mes bagages en place, c'est un peu laborieux car un énorme attroupement se forme autour et je décide de ne pas distribur de cartes car je n'en aurais jamais eu assez et ça aurait été pour rien car la plupart seraient parties à la poubelle ou pire sur le bord de la route. J'ai eu le problème hier au bord du lac Atitlan où un attroupement s'était formé. Ils se battaient presque pour avoir des cartes et pour ne rien en faire pour la plupart surtout les gosses. Alors je les distribueraient désormais plus parcimonieusement et moins dans la rue qu'à des gens qui discutent et s'intéressent à mon projet. La foule me dérange un peu pour remettre mes affaires en place ce qui fait que je ne vais pas respecter l'organisation habituelle de mes bagages en particulier je laisserais l'ordinateur apparent hors du gros sac jaune sur la remorque mais je n'ai pas trop le choix. Ils me gênent aussi car ils sont trop près et m'empêchent de circuler pour récupérer mes différents bagages et quand ils veulent m'aider ce n'est pas forcément approprié car ils ne savent pas comment c'est installé. Quelqu'un va quand même soulever mon drôle d'oiseau pour accrocher la remorque et une autre personne va retrouver la goupille de fixation de la remorque qui s'était détachée du caoutchouc de fixation. Je quitte les lieux en clamant bien fort "¡ Hasta luego !" Je constaterais au moins une bonne chose par la suite, c'est qu'on ne m'a strictement rien volé, alors que c'était particulièrement facile étant donné que j'avais tous mes bagages étalés par terre. C'était juste de la curiosité. Je n'ai envie que d'une chose, c'est de rouler mais la cote continue après le village et même après une sorte de col. Puis elle continue à monter après le col et la route suit la ligne de crête avec des montées et des descentes successives. C'est assez incroyable je n'ai jamais vu ça : c'est une 4 voies avec terre plain central en ligne de crête entre 2500 et 2700 m d'altitude ! Parfois on voit le paysage mais à certains passages on ne peut même pas en profiter car ils ont saccagé un butte pour faire une tranchée !
A un arrêt Mirador Lago Atitlan, je prends quelques photos de la mer de nuages au dessus du lac, d'après le panneau on le voit ! Et la vue doit effectivement être superbe car on est 1000 m au dessus, mais le lac est noyé sous les nuages et on est au dessus ( un lac noyé, c'est original ? non ? ). J'entends un fort TAC ! C'est un bus qui vient de toucher mon drapeau écarteur à toute vitesse alors qu'il y a 2 voies et qu'il avait largement la place de doubler et qu'il faisait bien jour et soleil. En plus j'étais sur l'accotement et mon drapeau dépassait à peine. Bilan : une des feux arrière est tombé sur la route, je le ramasse il marche toujours ( c'est un Cateye à 10 diodes je peux retrouver la référence si ça intéressent des gens, ils sont vraiment solides ) et l'extrémité du tube PVC qui tient le drapeau cassée. J'ai eu chaud. Je crois que je vais essayer de trouver un autre drapeau avec une tige souple plus longue et encore plus visible. En tout cas cet incident va m'inciter à âtre plus vigilant parce que contrairement au Mexique ou aux USA, certains roulent vraiment comme des tarés en particulier certains chauffeurs de bus locaux. ( Dieu, la Vierge et Jésus ne dispensent pas d'être prudent ) Je vais rouler jusqu'à la tombée de la nuit où je vais trouver un hôtel sans internet à 100 quetzals ( un peu moins de 10 € ) où je vais aussi manger. C'est toujours pareil le service est d'une lenteur exaspérante y compris pour avoir la note, alors chaque fois que je suis dans un hôtel et que j'y mange je prends l'ordinateur avec moi pour avancer le site même si il n'y a pas internet.

 

Trace GPS du 16 novembre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir